Insaniyat / إنسانيات
6 | 1998 : L'Ecole: approches plurielles
Notes de lectures
« Le maghribi, langue trois fois millénaire » de ELIMAM, Abdou (Ed. ANEP, Alger 1997)
Farid Benramdane
p. 129-130
https://doi.org/10.4000/insaniyat.12102
Texte | Citation | Auteur
Texte intégral
Signaler ce document
1Le livre de Abdou ELIMAM se présente comme une contribution linguistique dans le domaine sémio - méditerranéen. En fait, il pose la problématique de l’apprentement linguistique du / des parler (s) maghrébins (s) (arabe maghrébin, arabe dialectal, arabe populaire, arabe algérien / tunisien / marocain...). Allant à contre-courant des thèses bien établies, l’auteur fait dériver le (s) parler (s) maghrébin (s) non de l’arabe, mais du punique.
2L’ouvrage est articulé de la manière suivante : des contributions théoriques et des analyses contrastives.
3Une assez longue introduction est consacrée au « sujet de la langue », à son émergence psychologique et sociale, à la notion de locuteur natif, de langue naturelle et maternelle. Il opposera ces dernières à la langue seconde en contexte maghrébin, l’arabe moderne, substitut des langues maternelles. Cet arabe, son statut et sa référence, c’est-à-dire la langue du Coran, ne répond pas aux critères de langue humaine et native, eu égard aux conditions de son apparition historique, à son statut liturgique extra-ordinaire, mystique, etc. Il s’agit en réalité, à partir d’une recherche sur les formes linguistiques de ce texte d’une sorte d’interlangue dont le lieu d’intervention, est l’aire sémitique au sens large.
4Le premier chapitre est consacré aux survivances du punique au Maghreb et rappelle d’emblée l’importance de l’influence de la civilisation phénicienne et de Carthage (VIIIè avant J.C. au IIè après J.C.), influence économique, commerciale, culturelle mais surtout linguistique comme langue officielle de tous les royaumes berbères. Considère comme ancêtre de l’alphabet moderne, langue sémitique, le phénicien fait l’objet d’une non-reconnaissance, voire d’un « refoulé » historique de la part aussi bien des chercheurs français (Gsell, Camps...) que maghrébins.
5L’exploration du corpus se fait à partir de passages puniques, tel que le livre M. SZNYCER (texte écrit en langue latine, mettant en scène Hannon le Carthaginois qui parle punique) et de leur traduction / adaptation au maghrébin (empruntant aux trois pays du nord de l’Afrique). L’auteur invite le lecteur à un premier débroussaillement de ces faits de langue. Hormis quelques différences de vocabulaire, de mots qui ont changé de sens, bien des passages ne résistent pas à la compréhension de n’importe quel locuteur maghrébin. « C’est une langue incontestablement très proche du maghrébin » conclut Elimam. Les statistiques d’un premier décompte font ressortir les résultats suivants : à peu près la moitié des formes verbales (47,36 %), des formes nominales (38,09 %), des formes morphémiques (33,33 %) ont été pérennisées ; les autres ont soit changé de forme, soit ne sont pas attestées au Maghreb moderne. Un petit lexique (punique-français) clôt ce chapitre.
6Le second chapitre a trait à la représentation mentale linguistique dominante de la langue arabe chez les locuteurs aussi bien du Machreq que du Maghreb. Le problème central de ce chapitre est la formation historique de la langue arabe et les fondements de sa norme linguistique. Message à vocation universelle, le fait coranique n’est pas la production d’une norme linguistique particulière ou nouvelle, mais l’ouverture sur l’autre, sur ses cultures, ses langues. Dans cet esprit, la norme arabe, produit endogène, « in-vitro », objet d’un long procès historique d’ethnocentralisation, va à l’encontre de la visée universalisante du Coran, transformant progressivement le caractère interdialectal (différents parlers de la région : Quraysh, Hudayl, Kinana, Himyar...), polyglottes et universalistes (les langues persanes, grecques, indiennes...) en une dérive ethnocentriste.
7La troisième partie du livre est une analyse systématique dans des énoncés authentiques du marqueur typiquement maghrébin de la négation / S (+ (i :)) /. Observer son rôle et son statut dans la négation dans une entreprise de délinéarisation : le but est d’éviter les raccourcis habituels et bien ancrés sur la généalogie de quelques formes syntaxiques dans les productions linguistiques maghrébines. L’exemple de l’opérateur / S/ :ch attesté en punique dans une valeur de relatif, à l’origine d’un riche processus de productivité métalinguistique, montre les ressources du système linguistique maghrébin, avec l’émergence d’un substitut / (a : h) au lieu et place de /ch/.
Pour citer cet article
Référence papier
Farid Benramdane, « « Le maghribi, langue trois fois millénaire » de ELIMAM, Abdou (Ed. ANEP, Alger 1997) », Insaniyat / إنسانيات, 6 | 1998, 129-130.
Référence électronique
Farid Benramdane, « « Le maghribi, langue trois fois millénaire » de ELIMAM, Abdou (Ed. ANEP, Alger 1997) », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 6 | 1998, mis en ligne le 31 mai 2013, consulté le 22 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/insaniyat/12102 ; DOI : https://doi.org/10.4000/insaniyat.12102
Auteur
Farid Benramdane
Enseignant/Chercheur - Institut des langues étrangères, Université de Mostaganem / CRASC Oran.
Articles du même auteur
Algérianité et onomastique.
Penser le changement : une question de noms propres ? [Texte intégral]
Paru dans Insaniyat / إنسانيات, 57-58 | 2012
Présentation [Texte intégral]
Paru dans Insaniyat / إنسانيات, 9 | 1999
Espace, signe et identité au Maghreb. Du nom au symbole [Texte intégral]
Paru dans Insaniyat / إنسانيات, 9 | 1999
ATOUI, Brahim.-Toponymie et espace en Algérie [Texte intégral]
Paru dans Insaniyat / إنسانيات, 9 | 1999
Qui es-tu ? J’ai été dit.
De la destruction de la filiation dans l’Etat civil d’Algérie ou éléments d’un onomacide sémantique [Texte intégral]
Paru dans Insaniyat / إنسانيات, 10 | 2000
Journées de dialectologie maghrébine, 24 et 25 avril 2000 [Texte intégral]
Paru dans Insaniyat / إنسانيات, 10 | 2000
Tous les textes...
Droits d’auteur
© CRASC
ISSN électronique 2253-0738
Voir la notice dans le catalogue OpenEdition
Plan du site – Crédits du site – Contact – Flux de syndication
Nous adhérons à OpenEdition Journals – Édité avec Lodel – Accès réservé
Ce site utilise des cookies et collecte des informations personnelles vous concernant.
Pour plus de précisions, nous vous invitons à consulter notre politique de confidentialité (mise à jour le 25 juin 2018).
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.Fermer
AuteursMots-clés85-86 | 2019 Les graffiti en Afrique du Nord : les voix de ‎l'underground83-84 | 2019 La délinquance juvénile : Réalités et prises en charge82 | 2018 Texte romanesque : espace et identité80-81 | 2018 La santé au quotidien dans les pays du Maghreb79 | 2018 Varia77-78 | 2017 Pratiques plurilingues et mobilités : Maghreb-Europe75-76 | 2017 Sur les réformes en Algérie74 | 2016 Femmes dans les pays arabes: changements sociaux et politiques72-73 | 2016 Les personnes âgées entre les deux rives de la Méditerranée: quels devenirs ?71 | 2016 Varia70-69 | 2015 Les migrations – vues du Sud68 | 2015 Espaces et rites funéraires67 | 2015 Variations culturelles65-66 | 2014 Algérie 196263-64 | 2014 Le Hammam en Méditerranée62 | 2013 Varia60-61 | 2013 L’École : enjeux institutionnels et sociaux59 | 2013 Famille : Pratiques et enjeux sociétaux57-58 | 2012 Algérie : 50 ans après l’indépendance (1962-2012) Permanences et changements55-56 | 2012 Jeunes, quotidienneté et quête d’identité54 | 2011 Tizi-Ouzou et la Kabylie : mutations sociales et culturelles53 | 2011 La Montagne : populations et cultures51-52 | 2011 Le Sahara et ses marges50 | 2010 Varia49 | 2010 Savoirs et dynamiques sociales47-48 | 2010 Communautés, Identités et Histoire46 | 2009 Idiomes et pratiques discursives44-45 | 2009 Alger : une métropole en devenir43 | 2009 Discours littéraire et religieux au Maghreb42 | 2008 Territoires urbains au Maghreb41 | 2008 Enfance et Socialisation39-40 | 2008 Regards sur le passé et enjeux de la mémoire, aujourd’hui38 | 2007 Le local en mutation37 | 2007 Vécus, représentations et culturalité35-36 | 2007 Constantine Une ville en mouvement34 | 2006 Le Sport : Phénomène et pratiques32-33 | 2006 Métissage maghrébins31 | 2006 Religion, pouvoir et société29-30 | 2005 Premières recherches II28 | 2005 Espace - Acteurs Sociaux - Altérité27 | 2005 La socio-anthropologie en devenir25-26 | 2004 L'Algérie avant et après 195423-24 | 2004 Oran : Une ville d'Algérie22 | 2003 Pratiques maghrébines de la ville21 | 2003 L’Imaginaire : Littérature – Anthropologie19-20 | 2003 Historiographie magrébine : champs et pratiques17-18 | 2002 Langues et société - Langues et discours16 | 2002 Réalités, acteurs et représentations du local en Algérie14-15 | 2001 Premières Recherches 113 | 2001 Recherches urbaines12 | 2000 Patrimoine(s) en question11 | 2000 Le Sacré et le Politique10 | 2000 Violence : Contributions au débat9 | 1999 Maghreb : Culture, Altérité8 | 1999 Mouvements sociaux, Mouvements associatifs7 | 1999 Paysans algériens ?6 | 1998 L'Ecole: approches plurielles5 | 1998 Villes algériennes4 | 1998 Familles d'hier et d'aujourd'hui3 | 1998 Mémoire et histoire2 | 1997 Espaces habités1 | 1997 Le travail : figures et représentationsTous les numérosPrésentation d’InsaniyatComité de parrainage scientifiqueComité de lectureAnciens membres de la revue InsaniyatCrédits du siteContactPolitiques de publicationFil des numérosFil des documentsLa lettre de Revues.orgCRASCPortail de revues en Sciences humaines et sociales