kapitalis.com
AR
4'
A LA UNE
ECONOMIE
TRIBUNE
TUNISIE
Pour quand la reprise économique en Tunisie ?
16 Septembre 2021
Alors que l’économie mondiale se remet peu à peu de la crise induite par la pandémie de la Covid-19 et que la croissance reprend un peu partout dans le monde, la Tunisie continue de se morfondre dans la crise, incapable d’assainir son économie et de mettre en œuvre les réformes nécessaires à sa reprise, pourtant bien identifiées par les experts et admises par les autorités.
Par Amine Ben Gamra *
La Tunisie marche actuellement sur le fil du rasoir. Les réserves en devises ont baissé de 8% entre fin décembre 2020 et fin mars 2021. Les agences de notation Moody’s et Fitch viennent de successivement dégrader la note de défaut en devises étrangères à long terme de notre pays , de B2 à B3 pour la première et B à B- pour la seconde, en assortissant cette baisse de perspectives négatives. Et on n’est plus qu’à une marche de la note C qui signifierait un défaut de paiement. Pour ne rien arranger, le produit intérieur brut devrait chuter en 2021 pour la seconde année consécutive et l’endettement et le déficit budgétaire vont continuer de se creuser dangereusement.
Tous les clignotants sont au rouge
La dette publique tunisienne, dont 70 % est extérieure, a atteint 90% du PIB en 2020, tout en poursuivant son inquiétante tendance à la hausse. En 2011, elle était près de deux fois moins importante en pourcentage du PIB. La Tunisie est vulnérable aux chocs exogènes, principalement aux risques de change, en raison de la forte concentration de la dette extérieure dans la dette totale. Le coût du service de la dette absorbe environ 28% du budget, aux dépens des dépenses de développement nécessaires pour l’amélioration de la compétitivité à long terme du pays.
Les difficultés financières des institutions et entreprises publiques sont une autre source d’inquiétude. À la fin 2019, la dette des entreprises publiques représentait 13% du PIB.
Pour l’heure, tous les indicateurs socio-économiques de la Tunisie sont au rouge vif. Et eu égard l’état actuel de son économie et la crise sévissant encore sur le plan international, malgré des prémices de reprise, la Tunisie ne pourra pas s’en sortir sans un plan de relance économique et des réformes structurelles profondes, notamment une révision du code des changes, l’augmentation de la productivité du port de Radès, principal poumon économique du pays, l’accélération de la réalisation des projets dans les régions, l’assainissement des entreprises publiques, la modernisation de l’administration fiscale, la révision du régime fiscal forfaitaire qui prive les caisses de l’Etat d’importantes ressources, la dynamisation de l’investissement, le soutien des startups et des projets innovants, l’encouragement du décashing, l’intégration du marché parallèle dans le circuit officiel, la lutte contre l’évasion fiscale et le renforcement des contrôles économiques et fiscaux.
La reprise est tributaire des actions qui seront mises en oeuvre pour changer le modèle de développement économique et social et repositionner la Tunisie dans son environnement régional et international profondément touché par la pandémie de la Covid-19.
Guérir ou mourir
Avec l’amenuisement des ressources financières et sous la pression de la crise, beaucoup de décisions doivent être prises très rapidement par les pouvoirs publics qui sont aujourd’hui dos au mur. Or, l’immobilisme que nous observons depuis plusieurs mois est, à cet égard, synonyme de suicide pour une économie gravement malade, dont on a diagnostiqué les maux et les remèdes mais qu’on tarde, paradoxalement, à soigner.
Si on fait le nécessaire pour assainir la situation et relancer la machine de production, la crise pourrait être «la balle de délivrance» pour le pays, prisonnier d’un modèle de développement archaïque, à bout de souffle et exigeant des réformes structurelles radicales et, nécessairement, douloureuses. Si on retarde les soins, les perspectives de la guérison s’éloigneraient et son coût serait très élevé.
* Expert comptable, commissaire aux comptes, membre de l’Ordre des experts comptables de Tunisie.
Articles du même auteur dans Kapitalis :
Relance économique : l’amnistie des entreprises est-elle la solution ?
Relance économique : l’amnistie des entreprises est-elle la solution ?
Pour mobiliser les ressources financières dont il a besoin pour boucler son budget pour l’exercice 2021 et et faire face aux incertitudes de 2022, l’Etat tunisien sera-t-il amené à décréter une triple amnistie, fiscale, sociale et de change, en espérant augmenter ainsi ses recettes ? Par Amine Ben Gamra * Le gouvernement tunisien est, aujourd’hui, …
Fuite des capitaux et monopoles : deux fléaux de l’économie tunisienne
Fuite des capitaux et monopoles : deux fléaux de l’économie tunisienne
Le secteur informel a englouti l’économie tunisienne et représente, aujourd’hui, selon des statistiques non officielles, plus de 50% du PIB, privant ainsi le gouvernement de recettes fiscales indispensables. Cette situation ne saurait durer plus longtemps sans hypothéquer les chances de relance de l’économie nationale. Par Amine Ben Gamra * Malheureusement, la contrebande prospère dans les …
Le statu quo actuel en Tunisie ne plaide pas en sa faveur auprès du FMI
Le statu quo actuel en Tunisie ne plaide pas en sa faveur auprès du FMI
Alors que ses négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) pour un nouveau prêt de 4 milliards de dollars sont au point mort, en raison des développements politiques dans le pays depuis l’annonce des mesures exceptionnelles par le président de la république Kaïs Saïed, le 25 juillet 2021, la Tunisie n’a pas encore un gouvernement …
Code Des ChangesEndettement ExtérieurFitchMoody'sRéformes ÉconomiquesRelance ÉconomiqueTunisie
COMMENTAIRE
AUJOURD'HUI SUR HOME
Powered by
Kapitalis
Adresse: Résidence La Brise, Appartement A4-2 – El Gazella, Tunisie.
Tél : (+216)70.935.882
Email: kapitalis.com@gmail.com
info@kapitalis.com
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid
Contact Pub
A PROPOS DE NOUS
Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante kapitalis.com@gmail.com. Notre équipe marketing se chargera de vous contacter.
© Copyright 2010 Kapitalis / All rights reserved
Our website and its partners collect non-sensitive personal information through cookies like geolocation to personalise content and ads to fit your interests, analyse our performance and mainly to improve your user experience.
You can opt out of the sale of your data by clicking here. You may also opt out at any time by clicking at the "Do not sell my info" link in the menu.
HOME A LA UNE POLITIQUE TRIBUNE ECONOMIE SOCIETE CULTURE SPORT AUTO MEDIA CONSO
HOMEA LA UNEPOLITIQUETRIBUNEECONOMIESOCIETECULTURESPORTAUTOMEDIACONSO