MENU
FR
AFP/Getty Images
NOUVELLES
RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
GROUPES ARMÉS
PARTAGER
République démocratique du Congo. L’«état de siège» ne doit pas mettre davantage à mal les droits humains
6 mai 2021, 16:40 UTC
Les autorités de la République démocratique du Congo doivent veiller à ce que l’« état de siège » instauré à compter du 6 mai dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ne mette pas davantage à mal les droits humains garantis par le droit international relatif aux droits humains, a déclaré Amnesty International.
L’« état de siège » décrété le 3 mai par le président Felix Tshisekedi, qui cite la nécessité de rétablir la paix et la sécurité dans les deux provinces de l’est du pays, où des milliers de personnes sont mortes et/ou ont été contraintes de s’enfuir de chez elles en raison de décennies de conflits armés et de violences.
« Les autorités de la RDC ont certes la responsabilité de protéger la population contre de violentes attaques, mais les pouvoirs exceptionnels liés à l’“état de siège” peuvent conduire à de nouvelles violations des droits humains s’ils sont utilisés de façon abusive. Ils doivent être exercés de manière à ne pas engendrer des violations des droits humains, de la façon la moins restrictive possible et pour un temps aussi bref que possible, et conformément aux dispositions des normes internationales relatives aux droits humains, a déclaré Deprose Muchena, directeur régional pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe à Amnesty International.
« Amnesty International demande aux autorités de la RDC de veiller à ce que des garanties efficaces soient mises en place afin que les pouvoirs exceptionnels accordés pendant l’état de siège ne soient utilisés que dans la limite de ce qui est strictement nécessaire et de façon proportionnée par rapport aux objectifs poursuivis, et à ce qu’ils ne soient pas utilisés de façon discriminatoire. »
Amnesty International demande aux autorités de la RDC de veiller à ce que des garanties efficaces soient mises en place afin que les pouvoirs exceptionnels accordés pendant l’état de siège ne soient utilisés que dans la limite de ce qui est strictement nécessaire et de façon proportionnée par rapport aux objectifs poursuivis, et à ce qu’ils ne soient pas utilisés de façon discriminatoire.
Deprose Muchena, directeur régional pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe à Amnesty International
Le décret présidentiel prévoit que l’« état de siège » inclut notamment le remplacement de toutes les autorités civiles, y compris les gouverneurs élus, par des autorités militaires disposant de très larges pouvoirs comprenant le pouvoir d’arrêter des civils et d’engager contre eux des poursuites.
« Le pouvoir accordé aux tribunaux militaires de juger des civils doit être révoqué, car les tribunaux militaires ne présentent pas les garanties d’indépendance et d’impartialité nécessaires, au regard du droit international relatif aux droits humains, et il ne garantit pas pour les tribunaux militaires opérationnels les droits de la défense et le droit d'interjeter appel », a déclaré Deprose Muchena
La RDC est État partie à la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples, qui ne permet aucune dérogation aux droits humains qu’elle garantit, quelles que soient les circonstances.
 
Sujets
RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
GROUPES ARMÉS
JUSTICE
HOMICIDES ET DISPARITIONS
DOCUMENTS CONNEXES
DESCRIPTIF DU PAYS
République démocratique du Congo
CAMPAGNES
Les États d’Afrique subsaharienne doivent protéger les détenu·e·s du COVID-19
NOUVELLES
Philippines. Rodrigo Duterte ne peut pas stopper l’enquête de la CPI sur la «guerre contre la drogue» meurtrière
NOUVELLES
Iran. Les manifestations dans le Khuzestan sont réprimées à coups de balles réelles et de grenailles par les forces de sécurité
CAMPAGNES
IRAN: UN DÉFENSEUR FRAPPÉ ET PRIVÉ DE SOINS MÉDICAUX
TOUT AFFICHER
À PROPOS DE NOUS
DOCUMENTATION
PARTICIPER
RÉCENTS
TRAVAILLEZ AVEC NOUS
Donnez-nous un «j'aime» sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube
Rejoignez-nous sur Instagram
Politique de confidentialité   |   Utilisation des cookies   |   Autorisations d'utilisation   |   Remboursement des dons
© 2021 AMNESTY INTERNATIONAL
Votre choix concernant les cookies sur ce site
Nous avons placé des cookies sur votre appareil afin que ce site web fonctionne de manière optimale. Vous pouvez utiliser cet outil pour modifier les paramètres relatifs aux cookies. Autrement, nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.
QUI SOMMES-NOUS ? COMMENT NOUS FONCTIONNONS OFFRES D’EMPLOI ET STAGES QUE FAISONS-NOUS ? PAYS PARTICIPER PASSEZ À L’ACTION ADHÉSION BÉNÉVOLAT FAITES UN DON RÉCENTS NOUVELLES CAMPAGNES ÉDUCATION RECHERCHES IMPACT
ENGLISHESPAÑOLالعربية