S’abonner
CULTURE
Mort du peintre Gérard Fromanger, le rouge en deuil
L’artiste associé à la figuration narrative, qui accompagna les combats de l’extrême gauche dans les années 1960 et 1970, s’est éteint vendredi, à Paris, à l’âge de 81 ans.
Par Roxana Azimi
Publié le 18 juin 2021 à 20h32 - Mis à jour le 19 juin 2021 à 11h18
Lecture 5 min.
Article réservé aux abonnés
Gérard Fromanger dans son exposition « Figuration narrative » au Grand Palais à Paris, le 11 avril 2008. BRUNO FERT POUR LE MONDE
Gérard Fromanger avait trop à faire, tableaux, dessins, expositions, et surtout trop d’amis à chérir pour en rabattre devant la mort. Le travail et l’affection de ses proches étaient pour lui comme une armure. Après avoir triomphé d’un cancer en 2019 et repris le chemin de l’atelier, le peintre attribuait sa résurrection à quelques SMS affectueux, qui auraient eu plus d’effets que les rayons, ainsi qu’à des commandes artistiques auxquelles il ne pouvait se dérober. La mort l’a pris par surprise à Paris, vendredi 18 juin. Il était âgé de 81 ans.
Il avait l’œil curieux, fraternel et séducteur, le cœur généreux, la main toujours ouverte, le doigt sur le pouls du monde. L’ancien ministre socialiste de la culture, Jack Lang, a salué, avec justesse, « un grand sentimental, fidèle en amitié autant qu’en convictions ». Artiste engagé ? La formule est aujourd’hui tellement galvaudée, pour ne pas dire sérieusement gâtée, qu’on n’ose l’utiliser. Pourtant, elle sied à Gérard Fromanger, « activiste de nature et activiste de peinture », comme l’écrit joliment son frère d’armes, le journaliste Serge July.
Lire aussi Gérard Fromanger déploie une « Peinture-Monde » aux Bouffes du Nord
Né en 1939 à Pontchartrain, dans les Yvelines, Gérard Fromanger descend d’une lignée de peintres. Avec la faconde d’un grand conteur, il aimait raconter comment son grand-père fut réquisitionné, avec d’autres compères des Beaux-Arts, par le sultan Abdul Hamid pour refaire son palais. Lui-même commence très tôt à dessiner, avant de se frotter au théâtre comme figurant au Théâtre national populaire de Jean Vilar. Formé en 1958 à l’Académie de la Grande Chaumière à Paris, il réalise des nus tout en grisaille, inspirés de Giacometti, qui ne laissent rien deviner du grand coloriste qui va se révéler en 1964.
Rouge « positif, dynamique et joyeux »
Pour la scène française, cette année-là est marquée d’une pierre noire : l’adoubement de l’artiste Robert Rauschenberg à la Biennale de Venise consacre New York contre Paris. En riposte est montée l’exposition Mythologies quotidiennes, au Musée d’art moderne de la Ville de Paris. Gérard Fromanger n’y participe pas. Mais il bascule de plain-pied dans ce qu’on appelle alors la « figuration narrative ». Hormis les fabuleux portraits multiples de Gérard Philipe triomphant dans Le Prince de Hombourg, la plupart des tableaux de cette époque ont disparu dans l’incendie de l’atelier de Fromanger, survenu la même année.
Mai 1968 fait sauter les verrous. Le peintre vit intensément cette période, occupant les Beaux-Arts de Paris, où il fonde, avec un groupe de jeunes artistes, l’atelier populaire. Ils en tireront des affiches devenues mythiques. Mais le conclave refusera l’une de ses propositions : un drapeau tricolore dont il fait couler le rouge. Il en fera un film avec Jean-Luc Godard, L’album rouge. Dans la foulée, il installe, dans les rues de Paris, les Souffles, neuf sphères en Plexiglas.
Traité en ombre, en flaque ou silhouette, le rouge est, dès lors, son fétiche. Un rouge révolutionnaire certes, mais surtout « positif, dynamique et joyeux », précise l’historienne d’art Marianne Mathieu.
Son vocabulaire se marque très vite d’ombres et de silhouettes, comme dans la série du Boulevard des Italiens de 1971, du motif récurrent de la foule, de la quadrichromie et des effets de rime. La peinture est lisse, sans état d’âme. Elle a beau être « narrative », elle n’est « ni décor ni roman », comme le répète le peintre devant la caméra de Serge July, dans le documentaire En suivant la piste Fromanger (2015). Soucieux de la peinture, l’artiste est tout autant attentif au monde.
Constance des moines-soldats
Sans être encarté ni tiers-mondiste, Fromanger accompagne les grandes batailles de l’extrême gauche des années 1960 et 1970, la mort du militant maoïste Pierre Overney, en 1972, devant les grilles de l’usine Renault de Boulogne-Billancourt, qu’il représente noyé sous une neige électronique. Plus tard, il suit de son pinceau la montée en puissance des réseaux sociaux, la pandémie de sida, illustrée par une monumentale partouze stylisée sur fond rouge, mais aussi la première guerre du Golfe. En 1991, déjà, il représente les Twin Towers ensanglantées, étrange prémonition dans un monde Sens dessus dessous, pour reprendre le titre d’une de ses séries. Attentif aux soubresauts de l’histoire, l’artiste n’est dupe de rien. Quoique dévoreur de journaux – surtout Libération –, il n’hésite pas, dans un tableau, à moquer les journalistes, égarés dans des entrelacs de réseaux et de codes.
Après l’accueil frileux de son exposition Tout est allumé, au Centre Pompidou, à Paris, en 1980, Fromanger choisit de s’établir à Montauto, un village près de Sienne, en Toscane, où il peint chaque jour, avec la constance des moines-soldats, dans la chapelle d’une ancienne bergerie. Un ermitage qui lui offre le recul nécessaire après des années d’agitation.
« Le Rouge et le Noir dans le Prince de Hombourg », 1965 – huile sur toile
« Sans doute le premier chef-d’œuvre de Fromanger. Le peintre multiplie l’image de Gérard Philipe pour symboliser le risque de pétrification du lyrisme, de l’imagination dans la société qui s’annonce en ce milieu des années 1960. » GÉRARD FROMANGER, 2016
110
Gérant longtemps seul sa carrière et ses ventes, l’artiste n’a pas pris l’autoroute qui se dessinait après le succès du Boulevard des Italiens. Il est de cette génération qui s’est méfiée des galeries qui, à leur charge, n’étaient pas toujours professionnelles. Après trois ans à la galerie Aimé-Maeght, il en claque la porte quand celle-ci refuse de montrer sa série des Pétrifiés, finalement exposée en 1965 dans l’appartement-galerie de Jean Taffary. L’artiste a beau aimer les honneurs et le succès, il ne transige pas avec ses convictions. Il milite ainsi contre « l’Expo 72 », jugée officielle par les bouillonnants artistes de l’époque. Convié, en 2005, à participer à l’opération « La force de l’art », vite labellisée « exposition Villepin » car voulue par celui qui était alors premier ministre, il refuse l’invite.
Plafond des Bouffes du Nord
Ces dernières années, toutefois, Gérard Fromanger avait renoué avec la galerie Bucher-Jaeger, entamé une collaboration avec la galeriste Caroline Smulders et trouvé la place qu’il méritait, après deux rétrospectives au Fonds Hélène et Edouard Leclerc à Landerneau (Finistère) en 2012, puis quatre ans plus tard au Centre Pompidou, qui avaient révélé à la fois l’épaisseur et l’acuité de son travail. « Le temps avait donné à son œuvre sa pleine autorité », résume Bernard Blistène, directeur du Musée national d’art moderne.
Au musée Marmottan-Monet, en 2019, Fromanger avait confronté au célèbre Impression, soleil levant sa propre version : une constellation de planètes tournant sur des orbites concentriques de couleur pure. Avec de vertigineux enchevêtrements de fils colorés, il dessine sa compagne Anna, ses proches comme ses héros, Cézanne ou Deleuze. C’est aux Bouffes du Nord qu’on peut voir l’une de ses dernières œuvres, un plafond conçu pour le foyer, que l’infatigable peintre avait trimballé sur le toit de sa voiture depuis l’Italie.
Travailler, jusqu’au bout, était sa fierté, son enfer, sa joie. Jamais rasséréné, toujours inquiet, il encourageait chacun à souffrir autant que lui sur ses toiles. A combattre chaque jour pour faire mieux, un peu mieux, même à peine mieux que la veille. S’il désespérait parfois de l’homme, Fromanger ne perdait jamais espoir dans la peinture.
Gérard Fromanger en quelques dates
6 septembre 1939 Naissance à Pontchartrain (Yvelines)
1971 Exposition à l’ARC Musée d’art moderne de la Ville de Paris
1980 Exposition « Tout est allumé » au Centre Pompidou
2012 Exposition au Fonds Hélène et Edouard Leclerc, Landerneau (Finistère)
2016 Exposition au Centre Pompidou
2019 Exposition au musée Marmottan-Monet, à Paris
18 juin 2021 Mort à Paris
La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
S’abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique
L’ancien ambassadeur Pierre Hunt est mort
Mort de Roberto Calasso, écrivain et éditeur italien
Johnny Ventura, figure du merengue, est mort
Guides d’achat
Les meilleurs stylos 3D
Les meilleurs sécateurs de jardin
Les meilleurs kits robots pour les débutants
Les abonnés lisent aussi...
ENQUÊTE
Raphaëlle Bacqué
Martin et Olivier, les frères d’armes de l’empire Bouygues
18 min de lecture
PORTRAIT
Valentin Pérez
« Que je sois nue, habillée ou avec des plumes sur la tête, je m’en fous, c’est un grand rôle » : la passion selon Laetitia Dosch
5 min de lecture
REPORTAGE
Pascale Krémer
Dans les « Villes et villages fleuris », adieu aux géraniums, place aux vivaces !
6 min de lecture
Services
CODES PROMOSavec Global Savings Group
Tous les codes promos
NEWSLETTERS DU MONDE
Recevoir les newsletters du Monde
APPLICATIONS MOBILES
Sur iPhone
Sur Android
ABONNEMENT
S’abonner
Se connecter
Consulter le Journal du jour
Évenements abonnés
Le Monde Festival
La boutique du Monde
Mentions légales
Charte du Groupe
Politique de confidentialité
Gestion des cookies
Conditions générales
Aide (FAQ)
SUIVEZ LE MONDE
Facebook
Youtube
Twitter
Instagram
Snapchat
Fils RSS
À la une Retour à la page d’accueil du Monde En continuJeux olympiques de Tokyo 2021Projet PegasusPasse sanitaireClimatVaccins contre le Covid-19Coronavirus et pandémie de Covid-19Festival d'AvignonElection présidentielle 2022Toute l’actualité en continuInternationalPolitiqueSociétéLes DécodeursSportPlanèteSciencesM CampusLe Monde AfriquePixelsSantéBig BrowserDisparitionsPodcastsLe Monde & VousÉconomieÉconomie mondialeÉconomie françaiseMédiasEmploiArgent & placementsTribunes écoCitiesLe Club de l’économie <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/01/07/0/0/5326/3551/360/0/95/0/7b4be13_873742957-000-8ue37y.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/01/07/0/0/5326/3551/180/0/95/0/7b4be13_873742957-000-8ue37y.jpg" alt=""> Économie L’allocation de rentrée scolaire versée les 3 et 17 août à 3 millions de familles <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/27/210/0/2500/1665/360/0/95/0/8857dd4_778463197-founders-outside.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/27/210/0/2500/1665/180/0/95/0/8857dd4_778463197-founders-outside.jpg" alt="Les cofondateurs de Bubble, Josh Haas (à gauche) et Emmanuel Straschnov, au Flat Iron Square Park, à New York, le 16 juillet 2021."> Économie Article réservé à nos abonnés Algolia, Bubble : ces jeunes pousses créées par des Français et qui réussissent aux Etats-Unis <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/30/0/0/600/400/360/0/95/0/e7b6721_343179114-pns-720084751.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/30/0/0/600/400/180/0/95/0/e7b6721_343179114-pns-720084751.jpg" alt="Le testament peut donc rédigé sur n’importe quel support, à l’encre ou au crayon, en français ou en langue étrangère."> Chronique Article réservé à nos abonnés Mieux vaut ne pas rédiger son testament dans une langue que l’on ne comprend pas Rafaële Rivais <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/05/21/939/0/3662/2433/360/0/95/0/adf7d12_q3vQi2YEVEHrrcR6-vb3QEFC.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/05/21/939/0/3662/2433/180/0/95/0/adf7d12_q3vQi2YEVEHrrcR6-vb3QEFC.jpg" alt=""> Tribune Article réservé à nos abonnés « Pour une TVA différentielle sur les produits et services moins polluants » Jacques de Gerlache Ecotoxicologue et professeur en gestion environnementale à l’Institut Supérieur Paul Lambin (Bruxelles), VidéosLes explicationsLes sériesEnquêtes vidéo <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/11/06/1/116/1619/1079/360/0/95/0/3bbb1f1_559368929-thumbnail-corona-transmission-sirius.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/11/06/1/116/1619/1079/180/0/95/0/3bbb1f1_559368929-thumbnail-corona-transmission-sirius.jpg" alt=""> 08:30 Planète Quels sont les lieux les plus à risque pour attraper le Covid-19 ? <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/12/242/828/1391/927/360/0/95/0/f0a44a5_755048560-capture-d-e-cran-2021-07-12-a-10-28-38.png 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/12/242/828/1391/927/180/0/95/0/f0a44a5_755048560-capture-d-e-cran-2021-07-12-a-10-28-38.png" alt=""> 15:27 Planète Comment le changement climatique va bouleverser l’humanité <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/03/04/0/0/6000/4000/360/0/95/0/c698609_694099037-pns-725359555.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/03/04/0/0/6000/4000/180/0/95/0/c698609_694099037-pns-725359555.jpg" alt=""> 08:16 Société « Sidérées » : pourquoi certaines victimes ne réagissent pas aux violences sexuelles <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/30/52/250/1462/975/360/0/95/0/926b316_773489373-thumbnail-benefice-risque-sirius-copie.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/30/52/250/1462/975/180/0/95/0/926b316_773489373-thumbnail-benefice-risque-sirius-copie.jpg" alt=""> 10:11 Santé Pourquoi le vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19 est interdit dans plusieurs pays, mais massivement utilisé en France ? OpinionsEditoriauxChroniquesAnalysesTribunesVie des idées <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/26/0/0/3543/2362/360/0/95/0/bbc1672_459022017-idhir-baha-mesures-sanitaires-pyrenees-orientales-juillet-2021-4.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/26/0/0/3543/2362/180/0/95/0/bbc1672_459022017-idhir-baha-mesures-sanitaires-pyrenees-orientales-juillet-2021-4.jpg" alt="Dans un centre de vaccination éphémère installé dans un camping, à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), le 23 juillet 2021."> Tribune Article réservé à nos abonnés « La pandémie de Covid-19 pourrait, comme celles de choléra au XIXe siècle, amener à une nouvelle révolution de la santé publique » Nicole El Karoui Mathématicienne <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/01/02/0/0/2045/1363/360/0/95/0/d9c6017_8svc_4d8Yz3pBAVvdC6KnF8J.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/01/02/0/0/2045/1363/180/0/95/0/d9c6017_8svc_4d8Yz3pBAVvdC6KnF8J.jpg" alt=""> Tribune Article réservé à nos abonnés « La psychiatrie, au cœur des débats d’assises, vient-elle servir ou desservir la justice ? » Jean Plissonneau Psychanalyste <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/11/30/0/2/5460/3640/360/0/95/0/3438bfd_5799874-01-06.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/11/30/0/2/5460/3640/180/0/95/0/3438bfd_5799874-01-06.jpg" alt="Vue aérienne des effets de la déforestation sur la forêt amazonienne, près de Sinop, dans l’Etat du Mato Grosso, au Brésil, le 7 août 2020."> Tribune Article réservé à nos abonnés « L’Amazonie brésilienne n’assure plus son rôle de poumon de la planète » Collectif <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/16/0/0/5568/3712/360/0/95/0/f042b20_253048632-eolien.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/16/0/0/5568/3712/180/0/95/0/f042b20_253048632-eolien.jpg" alt="A Saint-Brieuc, le 3 mai 2021."> Éditorial Energies : entre vent et atome, une clarification s’impose CultureCinémaTélévisionLivresMusiquesArtsScènes <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/23/0/0/1224/815/360/0/95/0/0389416_126803-3231808.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/23/0/0/1224/815/180/0/95/0/0389416_126803-3231808.jpg" alt="Laetitia Dosch, au Pavillon du lac, aux Buttes-Chaumont, à Paris, le 5 juillet."> M le mag Article réservé à nos abonnés « Que je sois nue, habillée ou avec des plumes sur la tête, je m’en fous, c’est un grand rôle » : la passion selon Laetitia Dosch <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/27/136/250/546/364/360/0/95/0/da715ee_831735765-humeau.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/27/136/250/546/364/180/0/95/0/da715ee_831735765-humeau.jpg" alt="« A CORPS ET A CRIS »."> Livres Article réservé à nos abonnés Irréductibles espagnols, punks français, souvenirs d’enfance… Nos choix de lectures <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/20/0/0/600/400/360/0/95/0/ec3e7d9_206739754-quatre1.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/20/0/0/600/400/180/0/95/0/ec3e7d9_206739754-quatre1.jpg" alt="Isabelle Carré et José Garcia, dans « Quatre étoiles », de Christian Vincent."> Culture « Quatre étoiles », sur Ciné+ Emotion : un pacte mi-main au collet, mi-bague au doigt <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/05/0/4/4087/2725/360/0/95/0/eb3964e_862618215-4410b599399a2b532e05d490c46f60da-4096x2725-ca977a97.jpeg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/05/0/4/4087/2725/180/0/95/0/eb3964e_862618215-4410b599399a2b532e05d490c46f60da-4096x2725-ca977a97.jpeg" alt="Yelena (Florence Pugh) et Natasha Romanoff (Scarlett Johansson) dans « Black Widow »."> Culture Scarlett Johansson attaque Disney pour la sortie en streaming de « Black Widow » M le MagL’actuL’époqueLe styleLe Monde passe à tableVoyageModeLes Recettes du Monde <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/26/0/0/1500/998/360/0/95/0/bfc6c48_127221-3233276.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/26/0/0/1500/998/180/0/95/0/bfc6c48_127221-3233276.jpg" alt="La joueuse d’échecs Mitra Hejazipour, au jardin du Luxembourg, à Paris, le 21 juillet 2021."> M le mag Article réservé à nos abonnés Pour la championne iranienne Mitra Hejazipour, la liberté au bout de l’échiquier <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/27/0/0/3926/2613/360/0/95/0/dc36460_194071239-515-boweryune.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/27/0/0/3926/2613/180/0/95/0/dc36460_194071239-515-boweryune.jpg" alt="Mick Jagger, William Burroughs et Andy Warhol au « Bunker », en février 1980."> Chronique Article réservé à nos abonnés Sexe, drogue et poésie, le 222 Bowery, à New York, cinquante ans d’avant-garde et d’excès Clément Ghys <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/10/08/0/1789/3153/2102/360/0/95/0/b42e116_716088638-couplehetero01fond.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/10/08/0/1789/3153/2102/180/0/95/0/b42e116_716088638-couplehetero01fond.jpg" alt=""> L'époque Article réservé à nos abonnés S’aimer comme on se quitte : « Elle ne veut plus que je voie notre enfant, elle lui lave le cerveau » <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/23/141/113/1264/843/360/0/95/0/088abfa_126517-3232569.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/23/141/113/1264/843/180/0/95/0/088abfa_126517-3232569.jpg" alt="La galette de pois chiches de Romain Meder."> Le Monde passe à table La galette de pois chiches : la recette de Romain Meder Accéder à votre compte abonnéConsulter le Journal du jourÉvènements abonnésLe Monde EvénementsBoutique Le MondeNewslettersMémorable : cultiver votre mémoireGuides d’achatMots Croisés / SudokusJeux-concours abonnésNous contacterMentions légalesConditions généralesCharte du groupePolitique de confidentialitéFAQDécodex : vérifier l’infoÉlections régionales et départementales 2021Codes promoFormation professionnelleCours d’anglaisCours d’orthographe et grammaireConjugaisonDictionnaire de citationsAnnonces immobilièresPrix de l’immobilierJardinageJeux d’arcadeParoles de chansons#OnaTousBesoinDuSudVoyage au CanadaUn projet écoresponsableRecherche