S’abonner
ÉCONOMIE
Chute mortelle d’un cordiste à Nîmes : « Apparemment, tout le monde était pressé sur ce chantier »
Les entreprises Eiffage Construction Gard et Sud Acrobatic ont comparu vendredi, devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour homicide involontaire, après la mort, en 2018, d’un cordiste sur un chantier de la ville.
Par Aline Leclerc(Nîmes (Gard), envoyée spéciale)
Publié le 08 mai 2021 à 15h51 - Mis à jour le 10 mai 2021 à 09h48
Lecture 6 min.
Article réservé aux abonnés
Pour expliquer les causes de la mort de Mickaël Beccavin, survenue après une chute de plus de 10  mètres le 6 mars 2018 à Nîmes (Gard), on peut zoomer sur l’extrémité d’une corde effilochée. Ou opter au contraire pour le plan large, à même d’englober ce qu’était en 2018 l’immense chantier du Trigone, devenu aujourd’hui cet ensemble d’immeubles colorés qui accueille le visiteur dans la ville dès la sortie de la gare.
C’est entre ces deux points de vue sur un même drame que l’audience a navigué tout au long de la journée du vendredi 7 mai, au sein du tribunal correctionnel de Nîmes. Deux entreprises comparaissaient pour homicide involontaire : la société de travaux sur cordes Sud Acrobatic, et l’entreprise Eiffage Construction Gard. Poursuivie pour le même chef d’accusation, mais liquidée en 2019, la société Ciciarelli, chargée de la confection des balcons, n’était pas représentée. Au grand dam des parties civiles, qui déploraient que seules les personnes morales aient été poursuivies, mais ni le chef de chantier ni le coordonnateur de la sécurité.
Il y a donc cette corde fatale à laquelle Mickaël Beccavin s’est accroché le 6 mars 2018. Suspendu au-dessus du vide, il œuvrait cet après-midi-là à la pose de balcons métalliques : soulevés par une grue, ceux-là devaient être fixés manuellement à la façade d’une future résidence pour étudiants. Après la pose de quatre balcons sur la travée de gauche, le grutier présente un balcon de la mauvaise taille, destiné à la travée de droite. L’équipe de trois cordistes décide alors de changer l’ordre d’installation et Mickaël Beccavin amorce une translation sur la travée de droite.
Pourquoi ce choix plutôt que d’attendre les deux derniers balcons de gauche, comme le prévoyait le programme du jour ? Ni le dossier – dont même le ministère public déplorera qu’il n’ait pas été confié à un juge d’instruction – ni l’audience – lors de laquelle aucun témoin de l’accident n’a été entendu – ne le diront. Mais Sébastien Gimard, gérant de la société Sud Acrobatic, aura cette phrase, quelques minutes après son arrivée à la barre, qui marquera l’audience : « Apparemment, tout le monde était pressé sur ce chantier. »
Suspendu à une seule corde
Pour travailler sur la droite, Mickaël Beccavin doit s’accrocher sur un autre jeu de longes qui descend du toit, en prenant garde de toujours être tenu par deux cordes, une de travail, l’autre de sécurité. Mais, pour une raison inconnue, il ne s’est trouvé suspendu qu’à une seule. Celle-là a-t-elle alors rompu, ou était-elle déjà coupée lorsqu’il s’y est accroché ? Lorsque le cordiste a commencé sa descente en rappel, il est tombé dans le vide. Il avait 39 ans. Une fille de 9 ans. Un père, une mère, un frère, une sœur, une ex-compagne – tous les cinq présents à l’audience, traumatisés.
La corde a été retrouvée bien accrochée mais sectionnée, trop courte de plusieurs mètres, et non nouée à son extrémité. Usure par frottement, acte d’inattention d’un autre ouvrier du chantier ou malveillance ? Le morceau manquant n’a jamais été retrouvé. On ne sait toujours pas comment cette corde a été raccourcie. C’est en tout cas la cause de l’accident mortel de M. Beccavin.
Mais « comment ce cordiste chevronné s’est-il retrouvé sur une seule corde ? », s’est interrogé l’avocat de la défense de Sud Acrobatic, Florian Medico. « N’a-t-il pas senti la différence de poids de cette corde qui ne descendait pas jusqu’en bas ? » Les cordistes, c’est comme les bouchers, avait expliqué plus tôt le gérant de Sud Acrobatic : comme les seconds peuvent couper 100 grammes de steak à vue d’œil, les premiers sont alertés par le poids d’une corde suspecte. Pour tenter d’expliquer cette « attitude irrationnelle », signe d’une « altération de la vigilance », Me Medico évoque alors les analyses toxicologiques et anatomopathologiques de la victime, lesquelles ont révélé une récente consommation de cannabis et une irrégularité au ventricule gauche, n’excluant pas un malaise avant la chute.
Une profession particulièrement accidentogène
Pourquoi alors poursuivre les deux sociétés pour homicide involontaire ? C’est que l’inspecteur du travail, Roland Migliore, a, lui, desserré la focale. La qualité du procès-verbal de 73 pages qu’il a rédigé au sujet de l’accident sera louée à l’audience par toutes les parties. « On peut vous expliquer que le cordiste doit faire attention, mais la question n’est pas que là, avance-t-il à la barre. La question est : “Est-ce qu’on devait faire appel à des cordistes pour ce chantier ?” »
Car la législation n’autorise les travaux sur cordes, particulièrement accidentogènes, qu’en dernier recours : cette pratique, qui ne prévoit qu’une sécurisation individuelle du salarié (baudrier et cordes), n’est possible que si aucun autre dispositif de protection dite collective (échafaudage, nacelle…) n’est envisageable. « La protection collective protège le salarié indépendamment de ce qu’il peut faire lui. S’il s’attache mal, il est protégé, rappelle l’inspecteur du travail. Au contraire, si l’on choisit la protection individuelle, on fait tout reposer sur le salarié. »
Lire aussi : Cordiste, un métier à hauts risques sans filet social de sécurité
Durant le chantier, en 2017, trouver comment fixer les balcons à la façade fut l’objet d’échanges tendus entre Eiffage Construction Gard et son sous-traitant, Ciciarelli. Ce n’est que quelques semaines avant le début de la pose que le choix s’est porté sur les cordistes, Sud Acrobatic étant recruté par Ciciarelli en sous-traitance.
Pour sa défense, Eiffage avance qu’aucune autre option n’était envisageable sur ce chantier exigu, et que, « dans ce cadre-là, c’est bien le travail sur cordes qui présentait moins de risques que les autres ». Un échafaudage paraissait compliqué, en raison notamment du stockage de matériel au sol. Le recours à une nacelle aurait nécessité un étayage de la dalle par le parking. Or celui-L0 devait être livré rapidement, en même temps que la résidence voisine.
« La loi et les règlements ne sont pas là pour le plaisir des lourdeurs administratives ! »
« Malheureusement, dans le BTP, les contraintes sur les délais de livraison poussent à la précipitation : on improvise, quitte à ne pas respecter le plan général de coordination », déplore M. Migliore, avant d’ajouter : « Mais là c’est une construction neuve, on pouvait tout décider à l’avance, sur papier, pour permettre le recours aux protections collectives : la forme des bâtiments, les lieux de stockage, le phasage des travaux… »
Eléments aggravants pour les trois entreprises : des négligences dans les actes réglementaires. Ainsi l’accident révèle que l’intervention de Sud Acrobatic n’a pas été agréée par le maître d’ouvrage, la SNC Trigone, qui dira ne pas être informé du recours à des cordistes sur le chantier. Même le coordonnateur de sécurité et de protection de la santé du chantier, qui doit planifier les interventions des entreprises pour limiter les risques, niera en avoir eu connaissance. Il était pourtant censé visiter le chantier plusieurs fois par semaine.
« La loi et les règlements ne sont pas là pour le plaisir des lourdeurs administratives ! Ce sont des garde-fous pour garantir la sécurité des salariés. Et ils n’ont pas été respectés, car l’impératif, c’était le respect des délais ! », s’indignera Julia Salery, substitut du procureur. Elle a requis 100 000 euros d’amende contre Eiffage Construction Gard et 10 000 euros contre Sud Acrobatic, qui ne tenait pas son plan particulier de sécurité et de protection de la santé disponible sur le chantier.
« Cet accident soulève des pratiques qu’on rencontre tous les jours, dira à la barre Grégory Molina, de l’association Cordistes en colère, partie civile. Notre métier connaît une croissance exponentielle, car c’est plus souple, plus rapide, plus économique que les protections collectives. Mais le plan de sécurité, c’est souvent qu’il n’existe pas. Et, même quand il existe, c’est très rare qu’on prenne le temps de l’expliquer et de s’assurer que les travailleurs l’ont compris. »
Le jugement sera rendu le 4 juin.
La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
S’abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique
Début du procès de Valérie Bacot, accusée du meurtre d’un mari qui la battait et la prostituait
Blanchiment d’argent et financement du terrorisme : « C’est le “chacun chez soi” au niveau des Etats en ces matières qui en est la cause »
« La demande d’extradition des exilés politiques par le gouvernement italien a le goût amer de la vengeance »
Guides d’achat
Les meilleures coques pour iPhone
Les meilleures enceintes pour ordinateur
Amplifiez votre WiFi avec le meilleur kit mesh
Les abonnés lisent aussi...
ENQUÊTE
Lorraine de Foucher et Michelle Fines
L’affaire Omar Raddad, une enquête sans fin qui divise encore
9 min de lecture
REPORTAGE
Marie Pouzadoux
Régionales en PACA : au QG du RN, Thierry Mariani déçu par sa courte avance au premier tour
2 min de lecture
REPORTAGE
Margot Vermeylen
A l’aéroport d’Orly, les passagers s’envolent, mais les contraintes sanitaires restent
3 min de lecture
Services
CODES PROMOSavec Global Savings Group
Tous les codes promos
NEWSLETTERS DU MONDE
Recevoir les newsletters du Monde
APPLICATIONS MOBILES
Sur iPhone
Sur Android
ABONNEMENT
S’abonner
Se connecter
Consulter le Journal du jour
Évenements abonnés
Le Monde Festival
La boutique du Monde
Mentions légales
Charte du Groupe
Politique de confidentialité
Gestion des cookies
Conditions générales
Aide (FAQ)
SUIVEZ LE MONDE
Facebook
Youtube
Twitter
Instagram
Snapchat
Fils RSS
À la une Retour à la page d’accueil du Monde En continuElections régionales et départementalesEuro 2021DéconfinementVaccins contre le Covid-19Coronavirus et pandémie de Covid-19Affaire BygmalionClimatIndeToute l’actualité en continuInternationalPolitiqueSociétéLes DécodeursSportPlanèteSciencesM CampusLe Monde AfriquePixelsSantéBig BrowserDisparitionsPodcastsLe Monde & VousÉconomieÉconomie mondialeÉconomie françaiseMédiasEmploiArgent & placementsTribunes écoCitiesLe Club de l’économie <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/20/21/0/3962/2641/360/0/95/0/1936c20_272250002-000-par8319560.jpeg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/20/21/0/3962/2641/180/0/95/0/1936c20_272250002-000-par8319560.jpeg" alt=""> Économie Article réservé à nos abonnés L’affaire Mimi Marchand perturbe la rédaction de « Paris Match » <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/18/1/0/4256/2837/360/0/95/0/8bb0730_748303133-845724.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/18/1/0/4256/2837/180/0/95/0/8bb0730_748303133-845724.jpg" alt=""> Économie Article réservé à nos abonnés Les mineurs de bitcoin se préparent à quitter la Chine <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/04/16/0/318/692/461/360/0/95/0/4227cf2_847766270-argot-de-bureau.png 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/04/16/0/318/692/461/180/0/95/0/4227cf2_847766270-argot-de-bureau.png" alt=""> Chronique Article réservé à nos abonnés L’argot de bureau : avec les « 5 S », le rangement, c’est maintenant Jules Thomas <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/06/03/54/268/1447/964/360/0/95/0/291b1ed_e5Cg8IQt2012jZyWbxIxVZIc.png 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/06/03/54/268/1447/964/180/0/95/0/291b1ed_e5Cg8IQt2012jZyWbxIxVZIc.png" alt=""> Tribune Article réservé à nos abonnés « Le projet de directive européenne sur le “reporting” des entreprises présente des avancées intéressantes » Danielle Auroi Ancienne députée EELV, députée européene et présidente de la commission des affaires européennes, est présidente du Forum citoyen pour la RSE VidéosLes explicationsLes sériesEnquêtes vidéo <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/18/1/59/1619/1079/360/0/95/0/d96b703_490915224-image-d-appel.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/18/1/59/1619/1079/180/0/95/0/d96b703_490915224-image-d-appel.jpg" alt=""> 10:19 Planète Climat : comment cultiver quand il n’y a plus de saisons ? <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/18/0/248/1619/1078/360/0/95/0/62a732b_192023398-924ff76-15084-db9835-du2pn.png 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/18/0/248/1619/1078/180/0/95/0/62a732b_192023398-924ff76-15084-db9835-du2pn.png" alt=""> 06:43 Coupe du monde Football : la VAR est-elle efficace ? <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/18/2/27/1517/1011/360/0/95/0/fb5b7e0_494039165-459e206-cq4et4k6qkkjxrsi4stzzcoc.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/18/2/27/1517/1011/180/0/95/0/fb5b7e0_494039165-459e206-cq4et4k6qkkjxrsi4stzzcoc.jpg" alt=""> 03:55 Sport Euro 2021 : pourquoi le football est-il un sport si imprévisible ? <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/10/27/649/1270/847/360/0/95/0/e8c20cc_967044742-thumbnail-base-euro-foot-supporters-sirius.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/10/27/649/1270/847/180/0/95/0/e8c20cc_967044742-thumbnail-base-euro-foot-supporters-sirius.jpg" alt=""> 07:07 Sport Euro 2021 : les équipes de foot jouent-elles mieux sans public ? OpinionsEditoriauxChroniquesAnalysesTribunesVie des idées <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2015/03/12/35/302/2242.025768346/1495/360/0/95/0/ill_4592771_6190_662101.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2015/03/12/35/302/2242.025768346/1495/180/0/95/0/ill_4592771_6190_662101.jpg" alt=""> Tribune Article réservé à nos abonnés « La demande d’extradition des exilés politiques par le gouvernement italien a le goût amer de la vengeance » Donatella Di Cesare Philosophe <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/18/0/0/5568/3712/360/0/95/0/4929e46_948646264-aide.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/18/0/0/5568/3712/180/0/95/0/4929e46_948646264-aide.jpg" alt=""> Tribune Article réservé à nos abonnés « Les départements peuvent agir pour revaloriser l’aide à domicile » Michel Debout Médecin <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/06/03/54/268/1447/964/360/0/95/0/291b1ed_e5Cg8IQt2012jZyWbxIxVZIc.png 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/06/03/54/268/1447/964/180/0/95/0/291b1ed_e5Cg8IQt2012jZyWbxIxVZIc.png" alt=""> Tribune Article réservé à nos abonnés « Le projet de directive européenne sur le “reporting” des entreprises présente des avancées intéressantes » Danielle Auroi Ancienne députée EELV, députée européene et présidente de la commission des affaires européennes, est présidente du Forum citoyen pour la RSE <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/21/0/0/5760/3840/360/0/95/0/15f4c13_965735276-vn20210620-regionales-2021-006.JPG 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/21/0/0/5760/3840/180/0/95/0/15f4c13_965735276-vn20210620-regionales-2021-006.JPG" alt="Bureau de vote a Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), lors du premier tour des élections régionales, dimanche 20 juin 2021."> Éditorial Elections régionales : le désengagement démocratique CultureCinémaTélévisionLivresMusiquesArtsScènes <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/18/0/166/1851/1234/360/0/95/0/5573e13_395516807-ma-famille-afghane-negativ-s-r-o-sacrebleu-productions.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/18/0/166/1851/1234/180/0/95/0/5573e13_395516807-ma-famille-afghane-negativ-s-r-o-sacrebleu-productions.jpg" alt="« Ma famille afghane », de Michaela Pavlatova, long-métrage en compétition."> Culture Article réservé à nos abonnés Au festival d’Annecy, l’animation sur les chemins du conte engagé <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/16/0/0/6720/4480/360/0/95/0/31af7af_389759520-2019-08-07t114852z-795073761-rc174aac2b00-rtrmadp-3-israel-kafka.JPG 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/16/0/0/6720/4480/180/0/95/0/31af7af_389759520-2019-08-07t114852z-795073761-rc174aac2b00-rtrmadp-3-israel-kafka.JPG" alt=""> Livres Article réservé à nos abonnés Les archives Franz Kafka en ligne <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/18/0/0/5568/3712/360/0/95/0/28fb590_226810970-000-9cj38l.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/18/0/0/5568/3712/180/0/95/0/28fb590_226810970-000-9cj38l.jpg" alt="Devant le bâtiment du groupe Lagardère, auquel appartient Europe 1."> Médias Article réservé à nos abonnés Grève reconduite à Europe 1, Arnaud Lagardère confirme les « ponts » avec Bolloré <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/05/29/0/0/3500/2333/360/0/95/0/1359149_fw1-health-coronavirus-paris-concert-0529-1a.JPG 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/05/29/0/0/3500/2333/180/0/95/0/1359149_fw1-health-coronavirus-paris-concert-0529-1a.JPG" alt=""> Musiques Fête de la musique : concerts dans la rue, port du masque… Les restrictions en vigueur pour l’édition 2021 M le MagL’actuL’époqueLe styleGastronomieVoyageModeLes Recettes du Monde <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/15/0/0/1500/1000/360/0/95/0/e586c84_117843-3227365.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/15/0/0/1500/1000/180/0/95/0/e586c84_117843-3227365.jpg" alt="La Librairie du Tiers monde, à Alger, fin 2017, lors de la venue d’Emmanuel Macron."> M le mag Article réservé à nos abonnés A Alger, une librairie où la liberté a toujours voix au chapitre <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/15/75/0/1500/999/360/0/95/0/5021c87_117793-3226489.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/15/75/0/1500/999/180/0/95/0/5021c87_117793-3226489.jpg" alt="Autour de Charline Vanhoenacker, Guillaume Meurice, Alex Vizorek et Juliette Arnaud, sur le plateau de « Par Jupiter ! », le 2 juin 2021."> M le mag Article réservé à nos abonnés « Par Jupiter ! », les têtes à claques de France Inter <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/10/08/0/1789/3153/2102/360/0/95/0/b42e116_716088638-couplehetero01fond.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/10/08/0/1789/3153/2102/180/0/95/0/b42e116_716088638-couplehetero01fond.jpg" alt=""> L'époque Article réservé à nos abonnés S’aimer comme on se quitte : « J’ai toujours cru que j’aurais le temps de lui dire à quel point je l’aimais » <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/15/62/0/1500/1000/360/0/95/0/2bd02e3_117655-3227108.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/15/62/0/1500/1000/180/0/95/0/2bd02e3_117655-3227108.jpg" alt="Cœuillette à Sisco pour le ketchup corse."> Gastronomie Plus équilibré, moins sucré, artisanal : le ketchup à la sauce locale Accéder à votre compte abonnéConsulter le Journal du jourÉvènements abonnésLe Monde EvénementsBoutique Le MondeNewslettersMémorable : cultiver votre mémoireGuides d’achatMots Croisés / SudokusJeux-concours abonnésNous contacterMentions légalesConditions généralesCharte du groupePolitique de confidentialitéFAQDécodex : vérifier l’infoÉlections régionales et départementales 2021Codes promoFormation professionnelleCours d’anglaisCours d’orthographe et grammaireConjugaisonDictionnaire de citationsAnnonces immobilièresPrix de l’immobilierJardinageJeux d’arcadeParoles de chansons#OnaTousBesoinDuSudVoyage au CanadaUn projet écoresponsableRecherche