S’abonner
LIVRES
« Lettres non-écrites », de David Geselson : le recueil de petits et grands secrets
Histoire d’un livre. L’auteur et metteur en scène publie les messages de douleur, de colère ou d’amour que lui a confiés son public, dans un ouvrage poignant.
Par Alix Woesteland
Publié le 19 juin 2021 à 08h00Lecture 6 min.
Article réservé aux abonnés
La pièce « Lettres non-écrites », de David Geselson, jouée à l’Espace 1789, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), en février. MURIEL CRAVATTE
« Lettres non-écrites », de David Geselson, Le Tripode, 200 p., 17 €.
Comme Cyrano pour Christian chez Edmond Rostand, David Geselson écrit des lettres à la place des autres. Son postulat est simple : nous avons tous, un jour, voulu rédiger un message que nous n’avons pas eu le courage de commencer, pas réussi à terminer, ou pas envoyé. Vous pouvez le lui raconter au cours d’un bref entretien, et il l’écrira pour vous, dans un temps imparti de 45 minutes, lors de créneaux qu’il propose pendant des tournées en France et à l’étranger.
Sept ans après avoir fondé sa propre compagnie, Lieux dits, l’acteur et metteur en scène participe en 2016 au spectacle Bovary, au Théâtre de la Bastille, dans le 11e arrondissement de Paris, dans le cadre d’« Occupation Bastille », avec sept autres artistes. C’est à ce moment-là qu’il présente son projet de « lettres non-écrites » pour la première fois, avec l’objectif de créer un objet transversal, issu d’un dialogue avec le public. Quelque 70 spectateurs acceptent de jouer le jeu.
Parfaire la méthode
« C’était plutôt chouette, raconte David Geselson au “Monde des livres”. J’ai été surpris du nombre de gens qui voulaient se faire écrire une lettre. Au début, je n’arrivais pas à faire des entretiens courts et à écrire en si peu de temps. C’était vraiment une expérience d’écriture» Comme un chercheur qui tâtonne avant d’obtenir le bon résultat, le dramaturge profite de ce moment de création pour parfaire sa méthode. « Au début, j’écrivais toujours pareil, c’était moi et c’était chiant parce qu’on ne voyait pas les gens, explique-t-il. Il fallait que j’arrive à coller plus à eux. Je ne suis d’ailleurs toujours pas tout à fait satisfait, je pense qu’il faudrait pouvoir aller encore plus loin, stylistiquement parlant. Mais si j’essaie des choses plus radicales, les gens vont avoir l’impression que je me sers d’eux pour faire ma sauce de “littérateur” qui se fait plaisir. » Le dispositif, en apparence assez libre, contraint en effet le propos. « Globalement, quand on aime quelqu’un, on le lui dit, sourit David Geselson. Ici, le projet fait que ce que l’on vient me raconter est forcément de l’ordre de la souffrance, du regret, de la douleur… »
Fort de son succès au Théâtre de la Bastille, l’auteur propose son idée dans d’autres théâtres parisiens, à Orléans, Toulouse, Lorient, Duclair, Saintes, Arles, New York, Brives, Pau et Bruxelles, jusqu’à rédiger près de 170 missives. « Assez vite, j’avais trop de lettres pour que ça reste seulement un spectacle. Je me suis dit qu’il fallait que ce soit partagé avec plus de gens, et je rêvais d’en faire un livre, mais je ne savais pas du tout comment le construire. »
Le contenu même des textes dessine les contours de ce « recueil de lettres fictionnelles ». Les thèmes de l’enfance, de l’amour et de la mort reviennent constamment dans les témoignages, et donnent ses lignes de force au livre. Quarante-huit histoires intimes – abandon, viols, deuil, non-dits… –, résonnent les unes avec les autres, et structurent l’ouvrage. Chaque monologue épistolaire ouvre un dialogue avec le lecteur : loin d’être relégué dans une position de voyeur, celui-ci partage les émotions et questionnements des protagonistes. « La première fois que j’ai lu le texte, j’avais l’impression d’être face à un magicien qui ouvrait des serrures grâce à un passe-partout, et me permettait d’entrer dans de multiples âmes », raconte l’éditeur Frédéric Martin, qui publie le recueil au Tripode.
S’approprier les récits de ces inconnus
L’unité du livre tient à la capacité de David Geselson à s’approprier les récits de ces inconnus. « S’il avait simplement fait un inventaire des drames qu’il a rencontrés à travers ces personnes, ce serait d’une banalité terrible. Là, si ces histoires marquent, c’est parce qu’elles sont réincarnées et habitées », analyse Frédéric Martin. David Geselson, lui, se compare à une éponge. « Pour respecter la réalité des témoignages, j’absorbe le rythme de parole de mon interlocuteur. Il y a des gens qui parlent comme ils écriraient. C’est vraiment un travail de compassion, prendre la passion de l’autre avec soi. »
Au-delà du simple recueil de témoignages, ces Lettres non-écrites sont aussi un objet littéraire, qui interroge la notion même d’auteur. « Qui est l’auteur ?, se demande Frédéric Martin. Celui qui veut écrire une lettre mais qui n’y arrive pas ? Celui qui la retranscrit ? C’est très beau parce que David réinvente la nature de l’écrivain public, qui en général est juste au service d’une personne. Pour accoucher la confidence, il faut être extrêmement humble dans sa position d’écrivain. »
Si 120 autres lettres, non publiées, pourraient permettre à David Geselson de proposer un deuxième volume, ce dernier reste prudent. Toujours en quête d’expérimentation, il affirme « rêver que des gens s’emparent de ces lettres » et « vouloir ouvrir [son] projet à l’étranger, voire à d’autres auteurs », pour aller vers « un renouvellement des histoires ». Et même s’il poursuit l’aventure (plusieurs dates d’échanges sont déjà prévues en France jusqu’à juin 2022), l’auteur se contraint à décélérer. « J’écris moins de lettres, entre deux et trois par jour au lieu de cinq, parce que je ne veux pas perdre l’attention et le soin que j’y mets. Au bout de la 185e histoire terrible, il faut réussir à ne pas devenir distant, à garder une qualité d’écoute réelle. » A l’écouter, lui, on doute que sa passion et sa faculté d’empathie menacent de se tarir.
CRITIQUE
Du particulier à l’universel
« Mon amour, Tu viens d’avoir 20 ans. (…) Où que nous soyons, que tu sois, je veux te dire que je t’aime. » La première lettre des Lettres non-écrites, de David Geselson, est adressée par une mère, Raquel, à l’enfant qu’elle aimerait avoir, mais dont elle doute de la naissance à venir à cause d’une malformation qui limite sa capacité à enfanter.
Puis, comme une réponse dans une sorte de miroir inversé, plus loin dans le livre, c’est une fille, Feng, qui s’adresse à sa mère. « Maman, j’ai 35 ans. Je ne connais rien de toi. (…) Ma chère maman, tu me manques. Voilà trente-cinq ans que nous ne nous sommes pas vues et je ne sais pas si tu te souviens de moi. »
De ces bribes d’histoires personnelles, marquées par la douleur et l’espoir, que lui ont rapportées des inconnus, et dont sa plume s’est emparée, David Geselson tire un recueil poignant. Un lieu, une date et un contexte présenté en une phrase rendent le propos à la fois personnel et anonyme.
Les monologues s’enchaînent, et, en deux ou trois pages, de nouveaux possibles émergent. Un fils dit ses regrets au père qu’il n’a jamais connu, un mari crie sa haine à son épouse, une femme s’adresse à sa future nièce… Les regrets, les explosions de colère et les effusions d’amour se répondent, jusqu’à venir créer un ouvrage qui suscite compassion et admiration.
EXTRAIT
« Toulouse, hiver 2017. Matin.
Minia à sa mère, noyée.
“Maman,
J’ai écrit une lettre pour le jour de l’enterrement. Trop revendicative.
Un pamphlet. Tout le monde aurait fait la gueule. Je me dis que ça aurait fait désordre.
Et puis c’était pas à la hauteur de la lettre d’amour recommandée que je t’ai envoyée il y a deux ans.
Il y a un type à Toulouse qui écrit des lettres pour les gens. Je lui ai parlé. Et voilà.
C’est dur, parfois, d’accepter que le temps ne s’est pas arrêté.
Le temps devrait s’arrêter. Je me sens un peu nulle.
C’était déjà compliqué de vivre sans le regard des autres.
Là je ne me sens plus vivre. Disons que depuis 15 jours c’est une demi-existence que de ne plus avoir le tien, de regard.
Excuse-moi de m’être moquée de la façon dont tu lisais tes poèmes. C’est un cadeau que tu nous as fait, écrire (…).” »
Lettres non-écrites, page 75
La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
S’abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique
A Porquerolles, le fort Sainte-Agathe et les magies du jazz
« Quatre étoiles », sur Ciné+ Emotion : un pacte mi-main au collet, mi-bague au doigt
« Intégrale des symphonies de Ludwig van Beethoven », sur Arte.tv : neuf œuvres mythiques en un programme
Les abonnés lisent aussi...
ENQUÊTE
Raphaëlle Bacqué
Martin et Olivier, les frères d’armes de l’empire Bouygues
18 min de lecture
PORTRAIT
Valentin Pérez
« Que je sois nue, habillée ou avec des plumes sur la tête, je m’en fous, c’est un grand rôle » : la passion selon Laetitia Dosch
5 min de lecture
REPORTAGE
Pascale Krémer
Dans les « Villes et villages fleuris », adieu aux géraniums, place aux vivaces !
6 min de lecture
Services
CODES PROMOSavec Global Savings Group
Tous les codes promos
NEWSLETTERS DU MONDE
Recevoir les newsletters du Monde
APPLICATIONS MOBILES
Sur iPhone
Sur Android
ABONNEMENT
S’abonner
Se connecter
Consulter le Journal du jour
Évenements abonnés
Le Monde Festival
La boutique du Monde
Mentions légales
Charte du Groupe
Politique de confidentialité
Gestion des cookies
Conditions générales
Aide (FAQ)
SUIVEZ LE MONDE
Facebook
Youtube
Twitter
Instagram
Snapchat
Fils RSS
À la une Retour à la page d’accueil du Monde En continuJeux olympiques de Tokyo 2021Projet PegasusPasse sanitaireClimatVaccins contre le Covid-19Coronavirus et pandémie de Covid-19Festival d'AvignonElection présidentielle 2022Toute l’actualité en continuInternationalPolitiqueSociétéLes DécodeursSportPlanèteSciencesM CampusLe Monde AfriquePixelsSantéBig BrowserDisparitionsPodcastsLe Monde & VousÉconomieÉconomie mondialeÉconomie françaiseMédiasEmploiArgent & placementsTribunes écoCitiesLe Club de l’économie <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/01/07/0/0/5326/3551/360/0/95/0/7b4be13_873742957-000-8ue37y.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/01/07/0/0/5326/3551/180/0/95/0/7b4be13_873742957-000-8ue37y.jpg" alt=""> Économie L’allocation de rentrée scolaire versée les 3 et 17 août à 3 millions de familles <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/27/210/0/2500/1665/360/0/95/0/8857dd4_778463197-founders-outside.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/27/210/0/2500/1665/180/0/95/0/8857dd4_778463197-founders-outside.jpg" alt="Les cofondateurs de Bubble, Josh Haas (à gauche) et Emmanuel Straschnov, au Flat Iron Square Park, à New York, le 16 juillet 2021."> Économie Article réservé à nos abonnés Algolia, Bubble : ces jeunes pousses créées par des Français et qui réussissent aux Etats-Unis <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/30/0/0/600/400/360/0/95/0/e7b6721_343179114-pns-720084751.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/30/0/0/600/400/180/0/95/0/e7b6721_343179114-pns-720084751.jpg" alt="Le testament peut donc rédigé sur n’importe quel support, à l’encre ou au crayon, en français ou en langue étrangère."> Chronique Article réservé à nos abonnés Mieux vaut ne pas rédiger son testament dans une langue que l’on ne comprend pas Rafaële Rivais <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/05/21/939/0/3662/2433/360/0/95/0/adf7d12_q3vQi2YEVEHrrcR6-vb3QEFC.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/05/21/939/0/3662/2433/180/0/95/0/adf7d12_q3vQi2YEVEHrrcR6-vb3QEFC.jpg" alt=""> Tribune Article réservé à nos abonnés « Pour une TVA différentielle sur les produits et services moins polluants » Jacques de Gerlache Ecotoxicologue et professeur en gestion environnementale à l’Institut Supérieur Paul Lambin (Bruxelles), VidéosLes explicationsLes sériesEnquêtes vidéo <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/11/06/1/116/1619/1079/360/0/95/0/3bbb1f1_559368929-thumbnail-corona-transmission-sirius.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/11/06/1/116/1619/1079/180/0/95/0/3bbb1f1_559368929-thumbnail-corona-transmission-sirius.jpg" alt=""> 08:30 Planète Quels sont les lieux les plus à risque pour attraper le Covid-19 ? <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/03/04/0/0/6000/4000/360/0/95/0/c698609_694099037-pns-725359555.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/03/04/0/0/6000/4000/180/0/95/0/c698609_694099037-pns-725359555.jpg" alt=""> 08:16 Société « Sidérées » : pourquoi certaines victimes ne réagissent pas aux violences sexuelles <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/12/242/828/1391/927/360/0/95/0/f0a44a5_755048560-capture-d-e-cran-2021-07-12-a-10-28-38.png 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/12/242/828/1391/927/180/0/95/0/f0a44a5_755048560-capture-d-e-cran-2021-07-12-a-10-28-38.png" alt=""> 15:27 Planète Comment le changement climatique va bouleverser l’humanité <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/30/52/250/1462/975/360/0/95/0/926b316_773489373-thumbnail-benefice-risque-sirius-copie.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/30/52/250/1462/975/180/0/95/0/926b316_773489373-thumbnail-benefice-risque-sirius-copie.jpg" alt=""> 10:11 Santé Pourquoi le vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19 est interdit dans plusieurs pays, mais massivement utilisé en France ? OpinionsEditoriauxChroniquesAnalysesTribunesVie des idées <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/26/0/0/3543/2362/360/0/95/0/bbc1672_459022017-idhir-baha-mesures-sanitaires-pyrenees-orientales-juillet-2021-4.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/26/0/0/3543/2362/180/0/95/0/bbc1672_459022017-idhir-baha-mesures-sanitaires-pyrenees-orientales-juillet-2021-4.jpg" alt="Dans un centre de vaccination éphémère installé dans un camping, à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), le 23 juillet 2021."> Tribune Article réservé à nos abonnés « La pandémie de Covid-19 pourrait, comme celles de choléra au XIXe siècle, amener à une nouvelle révolution de la santé publique » Nicole El Karoui Mathématicienne <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/01/02/0/0/2045/1363/360/0/95/0/d9c6017_8svc_4d8Yz3pBAVvdC6KnF8J.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/01/02/0/0/2045/1363/180/0/95/0/d9c6017_8svc_4d8Yz3pBAVvdC6KnF8J.jpg" alt=""> Tribune Article réservé à nos abonnés « La psychiatrie, au cœur des débats d’assises, vient-elle servir ou desservir la justice ? » Jean Plissonneau Psychanalyste <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/11/30/0/2/5460/3640/360/0/95/0/3438bfd_5799874-01-06.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/11/30/0/2/5460/3640/180/0/95/0/3438bfd_5799874-01-06.jpg" alt="Vue aérienne des effets de la déforestation sur la forêt amazonienne, près de Sinop, dans l’Etat du Mato Grosso, au Brésil, le 7 août 2020."> Tribune Article réservé à nos abonnés « L’Amazonie brésilienne n’assure plus son rôle de poumon de la planète » Collectif <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/06/16/0/0/5568/3712/360/0/95/0/f042b20_253048632-eolien.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/06/16/0/0/5568/3712/180/0/95/0/f042b20_253048632-eolien.jpg" alt="A Saint-Brieuc, le 3 mai 2021."> Éditorial Energies : entre vent et atome, une clarification s’impose CultureCinémaTélévisionLivresMusiquesArtsScènes <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/23/0/0/1224/815/360/0/95/0/0389416_126803-3231808.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/23/0/0/1224/815/180/0/95/0/0389416_126803-3231808.jpg" alt="Laetitia Dosch, au Pavillon du lac, aux Buttes-Chaumont, à Paris, le 5 juillet."> M le mag Article réservé à nos abonnés « Que je sois nue, habillée ou avec des plumes sur la tête, je m’en fous, c’est un grand rôle » : la passion selon Laetitia Dosch <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/27/136/250/546/364/360/0/95/0/da715ee_831735765-humeau.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/27/136/250/546/364/180/0/95/0/da715ee_831735765-humeau.jpg" alt="« A CORPS ET A CRIS »."> Livres Article réservé à nos abonnés Irréductibles espagnols, punks français, souvenirs d’enfance… Nos choix de lectures <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/20/0/0/600/400/360/0/95/0/ec3e7d9_206739754-quatre1.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/20/0/0/600/400/180/0/95/0/ec3e7d9_206739754-quatre1.jpg" alt="Isabelle Carré et José Garcia, dans « Quatre étoiles », de Christian Vincent."> Culture « Quatre étoiles », sur Ciné+ Emotion : un pacte mi-main au collet, mi-bague au doigt <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/05/0/4/4087/2725/360/0/95/0/eb3964e_862618215-4410b599399a2b532e05d490c46f60da-4096x2725-ca977a97.jpeg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/05/0/4/4087/2725/180/0/95/0/eb3964e_862618215-4410b599399a2b532e05d490c46f60da-4096x2725-ca977a97.jpeg" alt="Yelena (Florence Pugh) et Natasha Romanoff (Scarlett Johansson) dans « Black Widow »."> Culture Scarlett Johansson attaque Disney pour la sortie en streaming de « Black Widow » M le MagL’actuL’époqueLe styleLe Monde passe à tableVoyageModeLes Recettes du Monde <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/26/0/0/1500/998/360/0/95/0/bfc6c48_127221-3233276.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/26/0/0/1500/998/180/0/95/0/bfc6c48_127221-3233276.jpg" alt="La joueuse d’échecs Mitra Hejazipour, au jardin du Luxembourg, à Paris, le 21 juillet 2021."> M le mag Article réservé à nos abonnés Pour la championne iranienne Mitra Hejazipour, la liberté au bout de l’échiquier <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/27/0/0/3926/2613/360/0/95/0/dc36460_194071239-515-boweryune.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/27/0/0/3926/2613/180/0/95/0/dc36460_194071239-515-boweryune.jpg" alt="Mick Jagger, William Burroughs et Andy Warhol au « Bunker », en février 1980."> Chronique Article réservé à nos abonnés Sexe, drogue et poésie, le 222 Bowery, à New York, cinquante ans d’avant-garde et d’excès Clément Ghys <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2020/10/08/0/1789/3153/2102/360/0/95/0/b42e116_716088638-couplehetero01fond.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2020/10/08/0/1789/3153/2102/180/0/95/0/b42e116_716088638-couplehetero01fond.jpg" alt=""> L'époque Article réservé à nos abonnés S’aimer comme on se quitte : « Elle ne veut plus que je voie notre enfant, elle lui lave le cerveau » <img width="180" height="120" srcset="https://img.lemde.fr/2021/07/23/141/113/1264/843/360/0/95/0/088abfa_126517-3232569.jpg 2x" src="https://img.lemde.fr/2021/07/23/141/113/1264/843/180/0/95/0/088abfa_126517-3232569.jpg" alt="La galette de pois chiches de Romain Meder."> Le Monde passe à table La galette de pois chiches : la recette de Romain Meder Accéder à votre compte abonnéConsulter le Journal du jourÉvènements abonnésLe Monde EvénementsBoutique Le MondeNewslettersMémorable : cultiver votre mémoireGuides d’achatMots Croisés / SudokusJeux-concours abonnésNous contacterMentions légalesConditions généralesCharte du groupePolitique de confidentialitéFAQDécodex : vérifier l’infoÉlections régionales et départementales 2021Codes promoFormation professionnelleCours d’anglaisCours d’orthographe et grammaireConjugaisonDictionnaire de citationsAnnonces immobilièresPrix de l’immobilierJardinageJeux d’arcadeParoles de chansons#OnaTousBesoinDuSudVoyage au CanadaUn projet écoresponsableRecherche