تورس
Journaux
Catégories
Le colonel Mohamed Kasdallah est décédé


Publié dans Leaders le 07 - 05 - 2021


Fin lettré, stratège et officier supérieur distingué, le colonel Mohamed Kasdallah est décédé aujourd'hui à l'âge de 77 ans, à l'issue d'un courageux combat contre le Covid. Parfaitement trilingue (arabe, français et anglais), il gratifiait les lecteurs de Leaders, depuis des années, de ses analyses perspicaces, soigneusement rédigées.
Le colonel Mohamed Kasdallah, né à Sfax le 8 février 1944, avait rejoint l'armée nationale en 1965 (Promotion Farhat Hached) et suivi une formation en France dans l'infanterie. Il sera également diplômé de l'Ecole d'Etat-Major, de l'Ecole supérieure de Guerre au Royaume uni et de l'Institut de Défense nationale.
Au cours de sa carrière, le colonel Kasdallah assumera une série de commandement, notamment en qualité de l'Ecole d'application des armes et de l'Ecole préparatoire à l'Académie militaire. Il sera affecté en qualité d'Attaché militaire auprès de l'ambassade de Tunisie à Alger et servira au Cambodge en mission de maintien de paix sous la bannière des casques bleus de l'ONU. Son engagement et ses hautes compétences lui vaudront de prestigieuses décorations tunisiennes et de l'ONU : la Médaille militaire, l'Ordre de la République, et la Médaille de l'ONU pour le Cambodge.
Le colonel Kasdallah est doué d'une belle plume et animé d'une foi inébranlable dans la valeur des forces armées tunisiennes. Admis à faire valoir ses droits à la retraite, à partir du 1er mars 2004, il partagera sa vie entre sa famille (père de trois enfants), la lecture et l'écriture. Discret, ne cherchant guère à se mettre en avant, il promène sur les questions de sécurité / défense un regard perspicace. Sa mission en Asie, au sein du contingent tunisien déployé au Cambodge, a particulièrement élargi sa vision du monde et enrichi ses connaissances d'un contexte politique, géographique et militaire différent du nôtre ou de l'Europe. Se écrits seront alors nourris d'une réflexion profonde et d'une expérience opérationnelle.
Tout récemment, je l'appelai pour lui présenter mes condoléances suite au décès du Général de Corps d'Armée, Youssef Baraket qui s'était éteint le 4 avril dernier. A chaud, il lui avait déjà rendu, ainsi que le Général de Brigade Mohamed Nafiti, un vibrant hommage. Il en était très affecté. Puis, il m'apprend qu'il avait été atteint par le Covid et se trouvait en soins à l'hôpital militaire. Ayant servi sous le commandement du Général Baraket qui avait fortement marqué sa carrière, il aurait tant aimé lui conscrer un texte plus fouillé à publier sur Leaders, n'était-ce son hospitalisation. Mais, d'emblée, il recommanda le Colonel-Major Mohamed Ahmed pour s'en charger (ce qui a été fait). Ses dernières paroles se voulaient rassurantes : « Hamdoullah! Je vais mieux. Dans quelques jours je quitterai l'hôpital et vous promet un bel article. »
Tout au long de cette semaine, j'ai essayé d'appeler le colonel Kasdallah pour prendre de ses nouvelles. Son téléphone ne répondait pas. Le pire que je craignais était advenu. Allah Yerhamou.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.


Lire aussi
Tunisie: Qui est le général de brigade Mohamed Ghoul nouveau chef d'état-major de l'Armée de terre
Nomination : Le Général de Brigade Mohamed El Ghoul promu chef d'état-major de l'armée de terre
Hommage a un soldat hors normes: le général Youssef Baraket, ancien chef d'Etat-major et Général des forces armées tunisiennes
Qui est le Général de brigade Habib Dhif, nouveau directeur général de l'Agence nationale de Renseignement de Sécurité et de Défense
Qui est Mohamed Ghorbel, le Chef du Protocole à la présidence du gouvernement?


Au cœur de l'actu: Inquiétant ensauvagement !
Patrimoine: L'Ichkeul en péril
Tunisie – Deux disparus dans le naufrage d'une barque de clandestins au large de Kelibia
Nostalgie, quand tu nous tiens !
Fermeture de la route de Takelsa à cause de la coupure prolongée de l'eau courante
Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi